La 1re édition du Ladies Open de Lausanne qui remplaçait le tournoi de tennis de Gstaad, a été remportée, de manière surprenante, par Fiona Ferro.

La 98e joueuse du monde (classement officiel au 21 juillet) a gagné sur les bords du Léman son 1er titre WTA. Elle a réussi à battre sa compatriote Alizé Cornet lors d’une finale hachée. La Niçoise, en dépit d’un passage à vide durant le 2e set, s’est imposée 6-1 2-6 6-1 face à son aînée. « J’espère que ça se passera le moins souvent possible (NDLR D’affronter une amie). Ce sont des matchs bizarres. On n’arrive pas libérer toute notre énergie », explique la jeune femme de 22 ans.

“Je ne m’attendais pas à gagner”

Pas favorite, elle a réussi à déjouer tous les pronostics, malgré la fatigue de son quart de finale à Båstad (Suède), la semaine qui précédait le tournoi lausannois. « Je ne m’attendais absolument pas à gagner. J’étais morte après mon résultat en Suède, vidée. Ici, j’ai pris du plaisir et créé du jeu sur le court. Au 2e tour, je suis revenue de nulle part et ça m’a libéré. » Malgré son 1er trophée, Fiona Ferro ne le fêtera pas. « Non, je dois aller encore à Palerme, car je commence le tournoi mardi. Après, c’est les vacances. Je pars 1 semaine chez mes parents et je pourrai fêter ça », sourit-elle.

Le bilan du Ladies Open de Lausanne est positif. Le tennis montré par les joueuses était de qualité et les partenaires semblaient satisfaits. « L’atmosphère générale a été appréciée, par les spectateurs, les joueuses et la WTA. Son côté simple et la proximité entre tenniswoman et spectateurs a plu. », explique Jeff Collet, responsable du Ladies Open. Il est vrai qu’en se baladant dans les travées des infrastructures du club du Stade-Lausanne, il n’était pas rare de croiser une joueuse, souriante, détendue à la parole facile.

12 000 spectateurs

Le point noir est situé au niveau de l’affluence. Seulement 12 000 spectateurs ont assisté aux rencontres. La défaite au 1er tour de la locale, Timea Bacsinszky a sûrement impacté ce chiffre. Tout n’a pas été rose, mais pour une 1re, le tournoi s’en est très bien sorti. Il est également nécessaire de trouver des places de parkings, car – par bonheur – le soleil et la chaleur étaient présents, mais ce temps aussi favorisé la migration des Lausannois au bord du lac, et les places libres étaient très rares. Jeff Collet avoue « devoir améliorer la communication ».

L’organisateur, Grand Chelem Management, aura tout loisir de peaufiner les détails. En effet, le contrat pour l’accueil du tournoi court sur 3 ans. Le Ladies Open est donc assuré de se dérouler jusqu’en 2021 avec un budget de 2,5 millions. L’année prochaine, il aura lieu du 11 au 19 juillet.


(Photo de couverture: Page Facebook du Ladies Open de Lausanne)