Resul Sahingöz, nouveau patron du Stade-Lausanne-Ouchy, présente ses ambitions et répond aux accusations de surenchère.

Le FC Stade-Lausanne-Ouchy rentre dans la course à la promotion en Challenge League. L’arrivée du nouveau président, Resul Sahingöz, fait renaître les ambitions au sein du club. La confirmation des recrues devrait arriver ces prochains jours. « J’attends la fin du championnat », nuance le propriétaire d’Enzo Location. Dani Fernandes Ribeiro, ailier du FC Renens, est déjà annoncé. Ni le nombre de recrues ni les postes recherchés ne seront dévoilés, pour l’instant. « Je n’ai pas envie que mon téléphone sonne trop souvent », sourit-il.

Cette arrivée sur le marché des transferts d’une nouvelle puissance économique fait grincer les dents dans le canton. En effet, Mario Di Pietrantonio, président d’Yverdon, s’est plaint de la surenchère effectuée (la surenchère ne plaît pas à tout le monde) par son « adversaire ». « Ce n’est pas vrai, rétorque Resul. Ce que j’accomplis actuellement, je le fais avec ma bonne conscience, je suis quelqu’un de correct ». Il a d’ailleurs un message à faire passer à son homologue. « Je suis tout à fait ouvert à boire un café avec lui », sourit Resul.

« J’aimerais bien monter l’année prochaine »

Ce n’est un secret pour personne, SLO veut monter en Challenge League et tout de suite. « J’aimerais bien monter l’année prochaine, mais ce n’est pas la fin du monde si cela ne se fait pas ».

Les moyens sont mis en place, en pensant également, aux autres équipes. La « deux » aura comme mission de monter en 2e inter. « Cela serait idéal pour les jeunes, ils pourront s’aguerrir avec la seconde équipe. C’est un très bon tremplin pour eux. Les juniors ne seront pas oubliés, malgré les nouvelles ambitions. Nous possédons un excellent mouvement junior, il faut en profiter », rassure Resul Sahingöz. Les féminines non plus, ne seront mises de côté. Le but est d’également les renforcer.

Les cadres prolongés

Ambitieux, énergique et familial, le nouvel homme fort de SLO compte sur ses cadres actuels, quasiment tous prolongés, notamment Roland Ndongo, Ahmed Mejri, Fabien Geiser, Kennedy Matos Rodrigues ou encore Samuel Gomis. « Notre projet les a convaincus, c’est un bon signe », termine Resul Sahingöz avant de retourner à son téléphone, qui sonne énormément.

Footvaud – JD