L’accent est mis sur la période fauve, durant laquelle Manguin accompagne et parfois même précède les audaces de ses amis peintres, en quête de nouveaux moyens expressifs par le biais de la couleur. Offrant de somptueuses harmonies chromatiques, les toiles de cette époque témoignent d’un talent et d’une inventivité rares.

L’exposition compte une centaine d’œuvres (peintures, aquarelles et dessins) et s’ouvre avec une section dédiée à la formation du peintre qui, très tôt, se distingue dans l’organisation colorée de ses compositions. La période fauve est ensuite à l’honneur avec des œuvres réalisées à Saint-Tropez, dont les couleurs intenses reflètent l’éblouissement méditerranéen. Flamboyants, ces tableaux – essentiellement des nus et des paysages arcadiens – disent l’exaltation de Manguin et son épanouissement artistique au sein d’une nature édénique.

Un ensemble d’aquarelles illustre sa pratique précoce de cette technique, décisive dans le processus de libération de la couleur à l’aube du XXe siècle. Les années de guerre passées en Suisse sont également évoquées, montrant l’évolution de son art à l’abri des événements tragiques qui frappent l’Europe.

Plus d’information: Le site de la Fondation de l’Hermitage