Héros d’une soirée (enfin) ensoleillée, l’athlète américain a réalisé le 4e meilleur temps de l’histoire du 200m lors du meeting Diamong League d’Athletissima à la Pontaise.

Pluie et froid ou soleil et chaleur, quoiqu’il arrive le public lausannois est en feu, grâce, il est vrai, à un speaker connaisseur et motivateur. De plus, les sportifs qui ont régalé les pupilles des spectateurs grâce à de grosses performances. Âgé seulement de 21 ans, Noah Lyles, le nouveau prodige du sprint, a affolé les compteurs. Il a, en effet, battu le record du meeting du 200m, détenu par un certain Usain Bolt, avec un temps canon 19 : 50, la 4e performance de tous les temps.

A l’issue de sa course, il avait, logiquement, un large sourire. « A Lausanne, la piste est en feu. Je me sens très bien ici. Mon entraîneur et moi, on a travaillé très dur. Je sais que je dois courir comme mon coach me dit. C’était une bonne course, très bien exécutée. Il n’y a rien de mieux que de voir l’accomplissement de tout le travail. Chaque année, je fais un énorme saut, je suis très satisfait. » Avec un tel talent si précoce, Noah Lyles n’a pas fini d’affoler les chronomètres et pourrait rapidement se rapprocher de la marque d’Usain Bolt (19 :19). Le Suisse Alex Wilson a terminé 6e de cette course à 31 centièmes de son record de Suisse acquis la semaine dernière à La Chaux-de-Fonds.

2 autre perf’

Le Polonais Piotr Lisek a également battu un record d’Ahtletissima, il s’agit de celui de la perche. Avec un bond de 6m01, il a volé la vedette à Sam Kendricks, Arnaud Duplantis et Renaud Laviellenie. Outre, le fait d’avoir dépassé la marque du stade de la Pontaise, le vainqueur a battu la meilleure performance mondiale de l’année (MPM). Afin de compléter la liste des nouvelles tabelles de Lausanne, il faut rajouter le temps du Kényan Timothy Cheruiyot (3’28`77) sur 1 500m (MPM).

Du côté des Suisses, les progrès sont visibles sur l’ensemble de la saison. Julien Wanders a explosé son record personnel sur 5 000m, mais il a échoué dans sa course aux JO de Tokyo pour 34 centièmes ! Il a, de plus, terminé à 13 secondes du vainqueur Yomif Kejelcha (ETH). En revanche, Lea Sprunger a obtenu son sésame pour le Japon grâce à son meilleur temps de l’année sur 400m haies (55’24). Elle a fini 5e d’une course remportée par Shamier Little (USA).

Un 4x100m qui passionne

Pour le dernier événement de la soirée, avant les magnifiques feux d’artifice, le public a vibré une ultime fois lors du 4×100 m féminin. En dépit de l’appui des spectateurs, la Suisse, composée de Salomé Kora, Ajla del Ponte, Sarah Atcho et Mujinga Kambundji, s’est classée 3e derrière les Pays-Bas (1er) et la Chine (2e). Les M23 helvètes ont terminé 5es devant le Danemark et les M20, 7es et dernières. C’est le métier qui rentre, mais l’expérience de courir dans une telle ambiance a certainement dû faire grandir ces jeunes femmes au talent certain !