Une silent disco? Mais si, vous savez… Ce sont ces manifestations où des centaines de personnes chantent à tue-tête, un casque lumineux sur les oreilles et un verre à la main. Ces fêtes où les noctambules peuvent se trémousser sur la musique de leur choix, simplement en sélectionnant d’un mouvement de pouce le canal (rock, tubes ou encore électro) qui les séduit le plus. Et le concept cartonne depuis des années déjà. Alors, pourquoi s’en priver?

C’est ce qu’ont dû se dire les organisateurs du festival Croc’The Rock (du 25 au 27 octobre à Etagnières), à l’heure de préparer leur 7e édition. La silent disco qu’ils proposent à l’affiche sera même le point d’orgue de leur événement, puisqu’elle conclura les trois jours du rassemblement, né sous le signe du rock pointu. Mais concrètement, comment se déroule un silent disco? On vous embarque dans celle qui a eu lieu dans l’enceinte de la piscine de Pully, le 28 septembre dernier. Vous nous suivez? 

Bouées en forme de paon

Après avoir passé les contrôles de sécurité habituels, les participants se voient remettre à l’entrée de la piscine un casque sans fil. Avant même d’arriver sous la tonnelle où se concentre le gros de la foule, les visiteurs aperçoivent les différents éléments de décoration du lieu, surfant sur la tendance tropicale. Palmiers éclairés, boules à facettes, lights aux nuances chaudes, bouées illuminées en forme de paon…

Pour peaufiner l’ambiance, les bars étaient, eux aussi, dans leur plus belle robe de lumière. Après une pause cocktail obligatoire, vient le temps de se laisser emporter par la musique distillée par les trois DJ’s présents derrière les platines pour l’occasion. Chanson française, pop, rock, électro et tubes – pour certains – démodés sont les ingrédients d’une soirée réussie. Même si quelques soucis d’ordre technique ont perturbé la fête plusieurs minutes durant, les noctambules ont pu s’éclater jusqu’au petit matin. À une époque où les restrictions sonores et d’horaires sont devenues très sévères, rien n’est plus plaisant. Et c’est d’ailleurs les faibles décibels occasionnés lors de ces soirées qui font toute la magie d’une silent disco. Car là où on ne gêne pas les voisins, on peut encore danser jusqu’au bout de la nuit. Alors, qu’est-ce qu’on attend pour Etagnières?

Plus d’information: Le site du festival Croc The Rock