Chalet-à-Gobet, parcours de golf de Pra Roman 8h30, sur les six participants prévus, il en manque un à l’appel, un joli score finalement pour l’équipe présente. Les têtes sont un peu endormies, mais la fraîche température des hauts de Lausanne, 11 degrés, a le pouvoir de réveiller les derniers joueurs encore perdus dans les bras de Morphée.

L’accueil met directement dans le bain : grand sourire d’Elliot Beck, l’un des meilleurs joueurs suisses de Footgolf. On voit tout de suite qu’il est content d’être là et heureux de pouvoir transmettre sa passion. Bref, il communique diverses consignes : éviter de déranger les golfeurs, suivre les limites du parcours, le comptage des points, et distille (le mot est choisi exprès) des conseils avec parcimonie.

Petit rappel, avant de s’y rendre, il est conseillé de s’habiller style « golfeur ». Chacun l’interprétera à sa manière, l’un arrivera avec un béret, un bermuda à carreaux et un polo. Tandis que trois autres viendront avec un training, complété par un polo, un autre portera un jean, une chemise et un gilet, et celui qui dort encore ne sera pas forcément très vêtu.

Attention au trou n°1!

Après ces très brèves explications (merci), nous entamons notre parcours de neuf trous (20 francs l’entrée, ballons fournis) par le premier. Et celui-ci va clairement faire suer: dénivelé négatif, bunker de sable, situé juste au-dessous du drapeau. Le par est de 3 (nombre de coups théoriques fixé pour un trou), le premier, et supposé le moins talentueux au foot, termine à 3, et deux joueurs de deuxième ligue finissent à 8! Le décor est planté. Cependant, et pour vous rassurer, cela reste le plus compliqué.

La suite du parcours est un régal avec des variations de longueurs, de difficultés, légères montées, descentes, arbres, bancs de sable, herbes hautes, tout y est et les trous sont évidemment plus grands pour y accueillir les ballons de foot fournis par le Lausanne Footgolf Club.

Second tour contrasté

Au bout de la première manche, les scores étaient séparés de 10 coups. Le premier a terminé, pour sa deuxième fois en footgolf, avec +2 (par 32), alors que le dernier finissait à +12. Étant donné que nous sommes arrivés assez tôt, nous avons pu faire un second tour. Ce dernier a été plutôt contrasté avec plusieurs craquages, mais également des coups de génie, des ratés monumentaux, des fous rires et des noms d’oiseaux ont agrémenté ce deuxième round. Nous avons même aperçu un footgolfeur visé un arbre. Heureusement qu’il l’a frappé, sinon il n’aurait jamais revu son ballon.

L’équipe du Lausanne Footgolf avec Vincent Huber (accroupi) , qui détient le record du parcours de Pra Roman avec 20 coups! (Crédit photo: Lausanne footgolf)

Notre meilleur joueur a fini avec un -1 (31 au total) sous le par lors du second tour. Cette performance a eu comme effet bon nombre d’applaudissements de notre part, jusqu’à ce qu’on prenne connaissance du record. « C’est Vincent Huber qui le détient, explique Elliot Beck. Il a réalisé 20 ». « Ah quand même », avons répondu en cœur.

Ouvert les mercredis et les dimanches

Le réveil était difficile, mais, franchement, cela valait la peine de se lever sitôt pour découvrir cette activité à en devenir. Celle-ci combine bien le foot et le golf dans un bel écrin avec tous les ingrédients pour passer un joli moment. Il manquerait peut-être une buvette, car un café aurait été nécessaire (ou une bière pour les plus téméraires).

Ouvert le mercredi dès 16h30 et jusqu’à la tombée de la nuit, ainsi que le dimanche dès 8h30 (10h30 dernier départ), le parcours du Chalet-à-Gobet se fait entre 45 minutes et 1h15, selon votre « talent » et le nombre de personnes présentes. A partir de cinq, le groupe est divisé pour que la circulation reste fluide et que les manches ne durent pas trop longtemps.

Plus d’information:

Le site du club de Footgolf de Lausanne