Petit nouveau dans le paysage du quartier de Flon, véritable cœur des nuits lausannoises, le bar le Nolf est passé sous le crible de notre rédacteur.

Je suis passé par hasard un lundi soir par le Flon à la recherche d’un coin calme pour finaliser un article. Le Bulldog ayant sûrement marre de me voir squatter la seule table où une prise se trouve à côté, j’ai décidé de changer. Dans ma recherche, j’ai donc eu la chance de me balader devant ce bar, tout d’abord un brin réticent, je me suis laissé tenté par le sourire à travers la vitre du patron (je ne le savais pas encore).

Café ou bière ?

Donc me voilà devant mon deuxième dilemme, un sage café pour me réveiller et trouver l’inspiration en prenant le risque de ne pas dormir ou une bière qui risque d’endormir ma créativité ou éventuellement la développer. OK, je craque pour une grande mousse de 0.5l, une petite Brooklyn IPA comme j’aime.

Peu de personnes étaient présentes dans le bar, mais bon, un lundi soir, le Flon ressemble, au niveau de l’affluence, à un match du Lausanne-Sport. La bière est amenée, rapidement, avec le sourire et une conversation s’engage sur le concept new-yorkais avec un mobilier plus très original, à vous d’aller le découvrir. Whisky et gin-tonic sont haut de gamme et parfaitement servis par un charmant barman.

La bourse à l’alcool ? C’est non !

Après plusieurs recherches sur internet, je découvre que les deux patrons désiraient importer un concept que je trouve extraordinaire : modifier le prix de l’alcool selon des fluctuations tenues secrètes. Le prix baisse et descend comme à la bourse. Et non, pas de place au rêve en Suisse, c’est interdit par la loi ! Personnellement, j’avais testé ce concept dans une ville espagnole au doux nom de Granada. Je vous laisse imaginer les cris lors du changement de prix. Ma soirée fut grandiose…

Bref, je m’égare. Donc pas de place au rêve, mais un endroit sympathique pour un after-work, surtout que l’établissement possède 50 places intérieures et 30 sur la terrasse. Situé à 2 pas du MAD et à 3 du King Size, le bar est parfaitement localisé pour poursuivre sa soirée ou également la terminer avec le nombre de transports publics aux alentours.

De quoi ravir les papilles

Pour les petites ou moyennes faims, des planchettes existent, mais également une belle carte de tapas à tout prix et à tous les goûts.

Et, après cette lecture, que pensez-vous du nom ? Ça ne vous dit pas quelque chose ? Eh oui, bravo, c’est bien Flon à l’envers ! D’où le F, écrit du mauvais sens. Et quant à moi, j’ai quasiment fini mon article et je suis reparti un poil enivrer, heureux de ma découverte avec la promesse d’y retourner, car le patron a évoqué des soirées à thème, et moi, j’adore ce genre d’événements !

Plus d’information: La page Facebook du Nolf Bar